•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

#NéoFrancoCB  :  Caroline Schaller

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 25 octobre 2021

#NéoFrancoCB  :  Caroline Schaller

La passion du vin à Penticton

Caroline Schaller regarde un verre de vin rouge.
Caroline Schaller a déménagé à Penticton, dans le sud de l'Okanagan, grâce à une opportunité professionnelle avec une entreprise viticole française.PHOTO : Gracieuseté : Caroline Schaller
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 25 octobre 2021

Un groupe viticole français recherchait sa perle rare pour venir s'établir dans le sud de l'Okanagan et Caroline Schaller répondait à tous les critères.

Partie de Toulouse, la viticultrice s’est établie à Penticton, en 2017, afin de travailler, entre autres, pour le domaine Osoyoos Larose. Caroline Schaller s’est adaptée au climat et au style de vie avec sa famille en profitant des avantages de chacune des saisons.

Des vignobles et des champs de petits fruits surplombent une vallée entourée de montagnes.

La vallée de la Similkameen, dans le sud de la Colombie-Britannique, est reconnue pour son climat chaud et aride, ainsi que ses vignobles et vergers.

Gracieuseté : Caroline Schaller

Ce qu’on apporte à la francophonie de la province, c’est notre accent français peut-être, rigole-t-elle. La mère de famille a choisi d’envoyer ses enfants dans les écoles francophones, après s’être informée auprès de l’ambassade française, et pour permettre une transition plus facile.

« Mon rêve en C.-B. ce serait de pouvoir continuer à travailler ici, c’est une région qui est très très belle. Il y a des plus et des moins comme partout, mais c’est de continuer à s’adapter et de faire notre vie ici. »

— Une citation de  Caroline Schaller, viticultrice

Une image qui caractérise la Colombie-Britannique pour Caroline Schaller ? Un gros pic rocheux en fond, un peu aride, un beau lac devant le pic rocheux, des sapins sur les côtés et peut-être un ours qui se promène par-là et un aigle dans le ciel. La nature, ouais, et je pense qu’on est venu pour ça.