•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 5 mars 2021

Le visage de la francophonie change en C.-B.

#NéoFrancoCB : la magie de Vancouver agit sur Laura Bonbon

Publié le 5 mars 2021
Lauran Bonon à la pêche.
Laura Bonbon, originaire de Guadeloupe, vit à Vancouver depuis 5 ans.PHOTO : Fournie par Laura Bonbon

Si la Guadeloupéenne Laura Bonbon reste très attachée à sa culture caribéenne, son histoire d'amour avec la métropole britanno-colombienne fait son chemin. « C'est la magie de Vancouver, d'avoir toutes ces différentes cultures, ces histoires, de rencontrer des personnes qui viennent d'un peu partout dans le monde. »

Elle a emménagé à Vancouver il y a cinq ans, avec son partenaire qui voulait peaufiner un peu plus son anglais. Pourquoi pas, on y va, on se lance dans l'aventure!

Une aventure qui l'a contrainte à mettre de côté sa carrière. Ça fait cinq ans que je n'ai pas pratiqué le métier d'infirmière. C'est un métier qui évolue beaucoup, donc de ne pas pratiquer pendant cinq ans, c'est le gros sacrifice que j'ai fait.

« Mon rêve, actuellement, c'est de devenir infirmière ici à Vancouver. Je rêve de travailler aux urgences pendant un temps et pourquoi pas faire une spécialisation dans l'anesthésiologie. »

—  Laura Bonbon

Comme employée de l'hôpital général de Vancouver, elle essaie autant que possible d'y promouvoir la langue française. Je rencontre beaucoup de Vancouvérois qui ont appris le français à l'école mais qui n'ont pas poursuivi. Ils me disent : "je parle un petit peu français", alors je les pousse à continuer dans l'étude du français, de pratiquer, de lire.

Chaque occasion qui se présente, elle aime aussi parler des attraits de son île.

« J'aimerais voir plus de restaurants antillais ou caribéens ici à Vancouver! »

—  Laura Bonbon

Culturellement, je pense que tout me manque des Caraïbes : le carnaval, les plats qu'on fait chez nous, le soleil, la plage. Mais ici, il fait très beau l'été, il y a la plage aussi. Et le fait qu'il y a les montagnes juste à côté, tous les "hikes" qu'on peut faire, c'est quelque chose qui me plait et qu'on n'a pas dans les Antilles.

Montage photo de Laura Bonbon en train de pêcher et enveloppée dans une couverture traditionnelle autochtone.

Laura Bonbon : « Je ne me considère pas encore totalement comme Britanno-Colombienne. Un peu plus Canadienne, parce que j'ai récemment eu ma résidence permanente. Mais je reste très attachée à ma culture caribéenne. »

Fournies par Laura Bonbon

Si la Colombie-Britannique tenait en une image? Pour Laura Bonbon, ce serait une toile qui se trouve au Vancouver General Hospital. Ce tableau de Lisa Birke* est un peu "messy", il y a plein de caractères, plein de détails, on y voit des nageurs et toute la faune et la flore que la Colombie-Britannique possède. Il y a tellement de détails sur ce tableau, pour moi, il représente exactement ma vision de la Colombie-Britannique.

« J'adore Vancouver. J'adore vivre dans une ville qui me donne accès à toute cette biodiversité. »

—  Laura Bonbon

* Référence : Lisa Birke, Through the icky gicky sticky pond the race went on and on, 2001, à voir ici : The Chapel... a place where magic happens! (Nouvelle fenêtre)