•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le visage de la francophonie change en Colombie-Britannique

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 18 janvier 2021

Le visage de la francophonie change en Colombie-Britannique

#NéoFrancoCB : Janie Pelletier suis son chemin jusqu’à Victoria

Janie Pelletier dans le parc régional East Sooke.
Janie Pelletier a pris la route vers la côte ouest en mars, une décision prise avant la pandémie. « Mon mode de transport a changé, mais à la base, c’était de venir vivre avec mon amoureux. » PHOTO : Fournie par Janie Pelletier
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 29 janvier 2021

« J'ai quelque chose avec la Colombie-Britannique qui est de l'amour pur! » Après deux ans et demi de relations à distance, Janie Pelletier a rejoint son amoureux à Victoria en mars 2020, une décision qui s'est concrétisée en pleine pandémie pour la Québécoise de Lanoraie. « Oui, j'ai laissé ma famille, mais j'ai l'impression que je suis mon chemin. J'ai l'impression que ç'aurait été sacrifier quelque chose que de ne pas partir. »

Déjà, son amour inconditionnel pour l’océan et son écoute de la nature la placent sur la même longueur d’ondes que beaucoup de Britanno-Colombiens.

« Le temps passé en montagnes et sur l’océan… de pêcher son crabe, son saumon, ses crevettes, de les apprêter et de les manger dans le même deux heures, c’est extraordinaire! C’est quelque chose que je n’ai jamais vécu au Québec. »

— Une citation de  Janie Pelletier
Montage photo de Janie Pelletier sur un bateau avec un saumon et souriante au sommet du mont Douglas.

Si la Colombie-Britannique tenait dans une photo de Janie Pelletier : « Wow! J’en ai plusieurs qui défilent. Je serais sur notre bateau avec un saumon qu’on a pêché…les montagnes, l’océan, des gros sourires! »

Fournie par Janie Pelletier

Encore nouvelle en milieu anglophone majoritaire, elle brandit son accent québécois sans aucune appréhension.  Les gens, aussitôt qu’ils entendent mon accent, il y a comme une douceur qui se dégage d’eux. On dirait que ça brise la glace. Ça amène un vent de fraîcheur en temps de pandémie. Il y a vraiment une empathie. On dirait que les gens ont envie de nous serrer dans leurs bras avec leurs mots, ça fait du bien! 

« Je parle aussi beaucoup avec mes mains, en gesticulant! Je pense que les gens reconnaissent que c’est très francophone! »

— Une citation de  Janie Pelletier

Son rêve, en Colombie-Britannique? D’avoir une maison ou un lieu où je pourrais avoir un jardin, mes trois filleules qui viennent me visiter, le jour où je pourrai les accueillir ici, et que je puisse leur apprendre sur les plantes, la nature, les montagnes, l’océan.

Janie Pelletier en position de méditation dans une forêt sur le bord d’un lac.

Janie Pelletier au lac Thetis : « J’aimerais avoir un lieu où je pourrais aider les gens à prendre soin d’eux à travers la nature, à apprendre de la nature. »

Fournie par Janie Pelletier

Vous aimerez aussi :


Visitez notre section spéciale
#NéoFrancoCB pour écouter d’autres capsules.