•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 30 septembre 2020

Le visage de la francophonie change en Colombie-Britannique

#NéoFrancoCB : le nouveau monde de Benjamin Doudard

Publié le 1 octobre 2020
Benjamin Doudard assis sur un banc au parc Stanley, à Vancouver.
Benjamin Doudard, originaire de Sudbury dans le nord de l'Ontario, vit à Vancouver depuis un an.PHOTO : Benjamin Doudard

Un projet de couple a convaincu Benjamin Doudard de quitter Ottawa pour Vancouver il y a un an. Le Sudburois d'origine est arrivé avec sa copine, venue terminer son baccalauréat en éducation à l'Université de la Colombie-Britannique. « On cherchait à étendre nos horizons. On se disait que c'était l'occasion d'explorer le Canada avant d'établir nos racines, de commencer une famille. »

Benjamin Doudard avait trouvé un emploi au Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique, où il a travaillé sept mois, mais la pandémie a mis un frein à ce projet professionnel. J'étais censé travailler sur le dossier des Jeux de la francophonie, qui devaient avoir lieu à Victoria cet été.

Il se retrouve donc en recherche d'emploi, il espère trouver un travail dans la francophonie à Vancouver.

Montage de photos de Benjamin Doudard : traçant un coeur avec une question sur une voiture enneigée, et avec un sifflet et des jeunes pendant une activité d'improvisation.

Benjamin Doudard : « Comme francophone dans la province, j'apporte du nombre! Il n'y en a pas énormément, mais ils sont très visibles et très présents quand même. »

Fournies par Benjamin Doudard

Son amour des grands espaces et du plein air et le goût de l'aventure le rapprochent, selon lui, des autres Britanno-Colombiens. Et quant à Vancouver... C'est une ville composée d'énormément d'immigrants, donc j'ai l'impression que, venant de l'extérieur, ça ne fait pas de moi un vilain petit canard!

« J'ai l'impression que vivre en Colombie-Britannique, ça vient avec une ouverture d'esprit, une attitude un petit peu plus "chill". On est Canadiens, mais un peu plus relax! »

—  Benjamin Doudard
Montage photos de Benjamin Doudard en train d'escalader une paroi rocheuse et dans un sentier forestier en montagne.

Benjamin Doudard : « Mon rêve c'est de découvrir le plus possible, de voir des endroits que peu de Canadiens et Canadiennes ont la chance de voir. »

Fournies par Benjamin Doudard

Lui et sa copine rêvent d'explorer un nombre phénoménal de parcs provinciaux, de parcs nationaux, de beautés naturelles à découvrir.

« Il y a des endroits vraiment reclus, où tu peux juste aller en canot, par exemple, en avion sur des petites îles sur la Sunshine Coast ou même sur l'île de Vancouver. Le rêve c'est de découvrir le plus possible. »

—  Benjamin Doudard

Pendant ses études à Ottawa, il a travaillé au Parlement, un emploi qu'il a adoré pour découvrir le monde de la politique. Je me voyais faire ma carrière au Parlement. C'était un sacrifice à faire pour découvrir un autre coin du pays!