•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Joyland, un film pakistanais sur la question de l’identité

Portrait de Tranna Wintour et Justine Philie.
Le film Joyland a été présenté au Festival de Cannes dans la catégorie Un certain regard. Il y a reçu le prix du Jury ainsi que la Queer Palm, une palme décernée pour les productions qui se concentrent sur la communauté LGBTQ+.PHOTO : Radio-Canada / Jean-Baptiste Demouy
Publié le 18 avril 2023

Le film Joyland, du réalisateur Saim Sadiq, est un long métrage pakistanais qui a d'abord été censuré dans ce pays notamment en raison de la présence d'une actrice trans. La censure a été abolie, mais le film continue de faire parler de lui. Il a remporté plusieurs prix, dont un au Festival de Cannes et également au Canada, au festival Image+Nation. L'autrice et scénariste Justine Philie et la performeuse Tranna Wintour parlent de ce film qui les a marquées.

Le patriarcat est une des thématiques fortes du film, selon elles.

« C’est un film sur les dégâts que ça peut faire de ne pas laisser les personnes faire ce qu’elles veulent. »

— Une citation de  Justine Philie

Tranna Wintour souligne la sensibilité et la nuance du réalisateur.

« Le dernier plan qu’on voit [...] représente l’énormité de l’expérience humaine, et c’est tellement beau à voir. Ça m’a hantée tout le reste de la semaine. »

— Une citation de  Tranna Wintour

Les deux cinéphiles parlent également du Pakistan, qui est en fond de cette histoire. Tranna Wintour aborde la question trans et les similitudes qu’elle voit entre ce que le film montre et ce qu’elle peut vivre au Canada en tant que personne trans.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser