•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 14 janv. 2020 : Hypnose médicale et chronique sexualité

Les différentes applications de l'hypnose dans le domaine médical : Discussion

Quand la médecine s’intéresse à l’hypnose

Publié le 14 janvier 2020
Une jeune fille aux cheveux très courts a les yeux fermés, allongée sur un lit d'hôpital.
Une fillette lors d'une séance d'hypnose à l'hôpital de Montréal pour enfants.PHOTO : Radio-Canada

Méconnues, les applications de l'hypnose sont pourtant nombreuses dans le domaine médical. Pénélope McQuade s'entretient avec trois intervenants qui utilisent, chacun dans leur domaine, cette pratique auprès de leurs patients : un psychologue, une dentiste et une technologue en imagerie médicale. Une patiente raconte également comment l'hypnose l'a aidée à gérer la douleur et l'anxiété pendant son accouchement.

Au micro :

– Jacques Desaulniers, psychologue et président sortant de la Société québécoise d’hypnose
– Johanne L’Écuyer, chef technologue en imagerie médicale à l’Hôpital de Montréal pour enfants
– Dre Françoise Agi Spatz, dentiste
– Marie-Christine Lachance, patiente qui a accouché sous hypnose

Jacques Desaulniers explique que l'intérêt de l’hypnose est de raccourcir le temps des interventions et d'en réduire les effets secondaires, puisque cette pratique permet d'utiliser moins de médicaments.

« Le patient demeure conscient de ce qu’il vit, mais on s’en va dans sa conscience imaginaire pour le dégager de ce qu'il vit. »

—  Johanne L'Écuyer, chef technologue en imagerie médicale à l’Hôpital de Montréal pour enfants

Johanne L’Écuyer, chef technologue en imagerie médicale, raconte comment elle a formé son équipe de l’Hôpital de Montréal pour enfants à l'hypnose. « Ça fonctionne à merveille », se réjouit-elle.