•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Stéphan Bureau et le sain jeu du débat

L'homme pose en souriant, assis dans le couloir d'un édifice.
L'animateur Stéphan BureauPHOTO : Radio-Canada / Christian Côté
Pénélope McQuade anime Pénélope.
PénélopePublié le 12 septembre 2022

L'émotion est au rendez-vous lors de cette discussion avec Stéphan Bureau qui revient un peu à la maison en s'assoyant avec Pénélope. L'animateur fait un retour sur les dernières semaines, mouvementées, qu'il a passées à la barre de l'émission Bien entendu, à l'été 2021. Il donne aussi quelques détails sur l'émission de débats qu'il animera à TVA, Le monde à l'envers.

Ce matin, à l’écoute du mot de la fin qu’il a prononcé à la dernière émission de Bien entendu, le 20 août 2021, le journaliste au long cours encaisse le choc.

« Je suis super ému quand j’entends ça. C’est la fin de quelque chose, la fin d’une association avec une équipe. Et d’une émission que j’ai beaucoup aimé faire, en une période de troubles. »

Un été mouvementé

Le 28 juillet 2021, Stéphan Bureau a reçu un blâme de l’ombudsman de Radio-Canada pour une entrevue conduite le 26 mai avec le professeur Didier Raoult.

C’était une façon, selon lui, de « briser le mur du silence », qui empêche parfois de regarder toutes les facettes d’une question, même celles qui sont moins jolies.

Une plainte avait été déposée le jour même de la diffusion de l’entrevue.

L’ombudsman interpellé

Le 30 juillet 2021, dans sa réponse en ondes à l’ombudsman, Stéphan Bureau disait entre autres : « Alors non, je ne m'excuserai pas d'avoir fait ce qui me semblait et me semble encore être une entrevue normale, peut-être banale. »

Il réitère ce matin que toute cette affaire a pris des proportions démesurées.

« Je pense que l’ombudsman voulait avoir ma tête, sincèrement », confie-t-il.