•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Discussion : Dix après l’attentat du Metropolis

Pénélope McQuade anime Pénélope.

La sécurité des personnalités politiques en inquiète plusieurs

Justin Trudeau passe devant des partisans, entouré de gardes du corps.
Justin Trudeau à son arrivée à la Maison de Radio-CanadaPHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Pénélope McQuade anime Pénélope.
PénélopePublié le 2 septembre 2022

« L'intimidation des politiciens, c'est une atteinte directe à la démocratie », croit l'ancien conseiller politique Yan Plante. Deux spécialistes de la sécurité et du renseignement discutent avec lui de l'érosion depuis 20 ans de la sécurité des personnalités politiques partout au pays.

La campagne électorale québécoise va être extrêmement difficile pour les services de sécurité des politiciens et politiciennes, estime Normand Desrochers, qui a été le garde du corps de l’ex-premier ministre Jean Charest de 2003 à 2014.

« J’ai vu des visages sombres parmi les gardes du corps des politiciens actuels. Et ce n’était que la première journée de la campagne », souligne-t-il.

« Je ne serais pas surpris que, dans les 12 prochains mois, on ait quelque chose de plus grave à discuter », dit Michel Juneau Katsuya, spécialiste en sécurité nationale.

Ce dernier fait référence au phénomène de l’autoradicalisation qui pourrait mener des personnes à commettre des actes dramatiques.

Selon ces experts, une différence culturelle existerait entre le Québec et le reste du Canada sur la question de la protection des personnalités politiques.

Au Canada, il semble que la classe politique craigne de se rendre moins accessible auprès de la population en faisant appel à un service de sécurité.