•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Elisabeth Badinter, philosophe, historienne et féministe

Pénélope McQuade anime Pénélope.
Rattrapage du mardi 9 nov. 2021 : Élisabeth Badinter, Martin Dubreuil, et les bouffées de chaleur

Entrevue avec Elisabeth Badinter, philosophe, historienne et féministe

Élisabeth Badinter, la remueuse d’idées

Portrait.
Élisabeth BadinterPHOTO : Getty Images / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Pénélope McQuade anime Pénélope.
PénélopePublié le 9 novembre 2021

« Je suis profondément convaincue qu'il faut toujours renforcer ce qui nous unit et que ce qui nous unit est plus important que ce qui nous distingue », estime la femme de lettres, historienne et philosophe française Élisabeth Badinter. Pénélope McQuade s'entretient avec elle de laïcité à l'école, de liberté d'enseignement et de censure dans les universités ainsi que du conflit générationnel entre les féministes.

Élisabeth Badinter nous fait part de ses inquiétudes en matière de laïcité en France et insiste sur la place centrale que doit jouer l’école.

« Je trouve vraiment essentiel qu'il y ait un lieu comme l'école, où on laisse au vestiaire ses différences d’opinion, de croyance, pour venir faire communion dans la raison, dans l’esprit critique. »

— Une citation de  Élisabeth Badinter

Censure

L’intellectuelle française se montre également préoccupée par la censure, qui selon elle gagne du terrain. « Il faut que les gens puissent parler. Il faut parler et se confronter, confronter les expériences, les opinions, les histoires. Cet exercice démocratique, on est en train de le perdre », estime-t-elle.

« On ne pourra rien changer tant qu’on sera subjugués et qu’on tremblera de peur devant la censure. Quand chaque mot doit être pesé, ce n’est pas une société démocratique. »

— Une citation de  Élisabeth Badinter

Féminisme

Il est enfin question de l’évolution du féminisme. Élisabeth Badinter estime que les féministes des nouvelles générations ont oublié tout ce que l’ancienne génération a apporté au mouvement.

« Je pense qu’il y a un conflit de générations entre les féministes. [...] Ce que je souhaite, c'est qu'on puisse se parler sans s'agresser. »

— Une citation de  Élisabeth Badinter