•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Équité salariale : Louise Harel, Monique Jérôme-Forget et Marie-Thérèse Chicha

Pénélope McQuade anime Pénélope.
Rattrapage du lundi 30 août 2021 : Nouvelle émission de Marilou, et Loi sur l’équité salariale

Équité salariale : Louise Harel, Monique Jérôme-Forget et Marie-Thérèse Chicha

Loi sur l’équité salariale : le Canada emboîte le pas au Québec, 25 ans plus tard

Illustration d'un homme sur une pile de pièces de monnaie troi fois plus haute que la pile de pièces sur laquelle se trouve une femme.
L'équité salariale exige un salaire égal à travail équivalent.PHOTO : iStock
Pénélope McQuade anime Pénélope.
PénélopePublié le 30 août 2021

Alors que la Loi fédérale sur l'équité salariale entre en vigueur au Canada, le Québec est doté de la sienne depuis 1996. Pénélope McQuade s'entretient avec trois femmes qui ont fait beaucoup pour cette cause : Louise Harel, qui a porté cette loi au Québec, Monique Jérôme-Forget, qui l'a mise en application, et Marie-Thérèse Chicha, qui a participé à son élaboration, ainsi qu'à celle du fédéral.

Louise Harel, ancienne ministre de l’Emploi, de la Solidarité et de la Condition féminine, rappelle que « l’objectif de la Loi est de corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe ».

Monique Jérôme-Forget souligne qu’il s’agit pour elle d’une révolution comparable aux lois sur le travail des enfants au tournant du 20e siècle. Elle revient sur l’entente de 1,7 milliard de dollars qu’elle a conclue avec la fonction publique en 2006 en tant que présidente du Conseil du Trésor pour respecter l’équité salariale.

Marie-Thérèse Chicha, professeure à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal, explique pourquoi le modèle fédéral d’équité salariale va plus loin que la loi québécoise sur laquelle il est fondé.