•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.

Ça prend un village pour se rétablir du crystal meth

Publié le 12 février 2021
Dessin qui montre trois hommes torse nu.
Illustration de l'initiative Ça prend un village PHOTO : Page Facebook de Ça prend un village

Jean-Sébastien Rousseau et Alexandre Fafard ont longtemps été dépendants au crystal meth, la méthamphétamine en cristaux, une drogue qui fait des ravages dans la communauté GBTQ+. Aujourd'hui abstinents, ils viennent de lancer le site web Ça prend un village, destiné notamment aux hommes gais qui consomment ou ont consommé. Parmi eux, le dramaturge Éric Noël, qui fait part de son expérience sur le site. Au micro de Pénélope McQuade, les trois hommes parlent de leur dépendance et racontent comment ils en sont sortis. Ils discutent aussi de l'importance de parler de la lumière qui existe dans le rétablissement et la sobriété.

« C’est un sujet souvent galvaudé ou mal compris, mais dans tout ça, il y a aussi de beaux témoignages et de belles expériences. [...] Sur le site, on offre un dialogue honnête, ouvert, on offre des exemples, des modèles, des histoires, des partages. C’est finalement de pouvoir donner de l’oxygène et de la lumière à cet enjeu assez sombre qui en a grandement besoin. »

—  Alexandre Fafard, cofondateur du site web Ça prend un village

« Quand je consommais, ça me manquait d’avoir des exemples de gens qui se rétablissent. »

—  Éric Noël, dramaturge, auteur de la pièce Ces regards amoureux de garçons altérés