•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Illustration d'une femme assise la tête posée sur ses genoux, avec un air triste sur le visage, et ses cheveux qui s'envolent.
Une femme seule éprouve de la peine.PHOTO : iStock
Publié le 15 janvier 2021

« Le deuil pandémique, c'est un deuil qui est en suspens, qui ne finit plus de finir », remarque la professeure et chercheuse en psychologie Mélanie Vachon. On la recevait en avril dernier pour nous présenter son projet de recherche sur les personnes qui vivent un deuil à cause de la COVID-19. Mélanie Vachon revient à notre micro nous faire part des premiers constats et enseignements de son étude auprès de ces personnes endeuillées. Elle explique en quoi vivre un deuil en période de pandémie est différent.

Invitée :

Mélanie Vachon, professeure au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et chercheuse au Réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie (RQSPAL) et au Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE) de l’UQAM

La chercheuse Mélanie Vachon souligne que le manque de mise en lien et l’absence de rituel sont les deux éléments qui ont le plus marqué les personnes endeuillées qui ont participé à son étude.

Deux conseils : patience et écoute

Faire preuve de patience, car « un deuil, c’est très long, et c'est encore plus long dans le contexte actuel », et offrir une écoute « qui ne fait que recevoir, pas une écoute qui conseille, qui cherche des faits, qui cherche à changer l'histoire » sont les deux conseils que donne Mélanie Vachon à ceux et celles qui vivent un deuil et aux proches qui les accompagnent.

La chercheuse mentionne enfin que le prochain volet de son étude concernera la souffrance du personnel soignant, confronté plus que d’ordinaire à la fin de vie pendant la pandémie de COVID-19.

Ressources :

  • Ligne téléphonique de soutien : 1 888 LE-DEUIL (533-3845)
  • Le site web de l’étude : jaccompagne.ca (Nouvelle fenêtre)
  • La chercheuse Mélanie Vachon recueille des témoignages, répond à vos questions et offre du soutien à l’adresse jaccompagnecovid19@gmail.com.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser