•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.

Avortement dans Toute la vie : la fiction peut-elle tromper la réalité?

Publié le 9 décembre 2020
Charlotte est une jeune femme enceinte. Elle parle avec Christophe.
Charlotte, interprétée par Romane LefebvrePHOTO : Aetios Productions

Dans une lettre ouverte publiée dans La Presse (Nouvelle fenêtre) et signée par 80 personnes, la militante pour le droit à l'avortement Louise Desmarais reproche à la série Toute la vie d'avoir déformé les faits concernant l'avortement d'un des personnages. Dans les épisodes 7 à 12 de la saison 2, Charlotte, 17 ans, enceinte de 24 semaines, passe devant un « comité sur l'avortement thérapeutique » pour obtenir le droit d'interrompre sa grossesse, alors qu'ils ont été abolis en 1988 et que seule la femme peut prendre cette décision. Les membres de la bande des 4 abondent dans le sens de la lettre ouverte et estiment qu'une fiction ne peut pas justifier qu'on s'éloigne à ce point de la réalité.

« J’ai toujours senti qu’il y avait un biais, peut-être inconscient, anti-avortement dans cette série-là. »

—  Nathalie Petrowski

« Ça projette l'image que l’avortement est difficile. Ça fait complètement fi des décisions de la Cour suprême dans l’affaire Morgentaler qui ont complètement changé le droit. [...] Ce n’est pas conforme à la réalité et ce n’est pas sans conséquence. »

—  Marc Cassivi

« On peut utiliser la fiction pour en faire ce que l’on veut. Mais à partir du moment où on est dans un média lourd comme la télévision, qui a un tel poids, de mentir ou d’induire en erreur, c’est grave. »

—  Franco Nuovo