•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 9 déc. 2020 : Sarah-Jeanne Labrosse, les perturbateurs endocriniens, et les films de Noël

Centre d'analyse des perturbateurs endocriniens : Entrevue avec les directrices

Les perturbateurs endocriniens sous la loupe d’un nouveau centre d’analyse

Publié le 9 décembre 2020
Illustrations sous forme d'icônes d'objets en plastique à usage unique variés : bouteille, tasse de café jetable, sac plastique, gant en plastique, tube de dentifrice...
Des objets en plastiquePHOTO : iStock

Dans les emballages, les cosmétiques, les jouets, les pesticides, les meubles, les objets électroniques... Les perturbateurs endocriniens sont partout, même là où on ne les attend pas. Un nouveau centre de recherche sur ces substances chimiques qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système hormonal humain a ouvert en novembre. Les deux fondatrices du Centre intersectoriel d'analyse des perturbateurs endocriniens, Valérie Langlois et Isabelle Plante, expliquent à Pénélope McQuade que le rôle de ce centre multidisciplinaire est de faire avancer la recherche pour contribuer à une meilleure réglementation des perturbateurs endocriniens.

Le Centre intersectoriel d’analyse des perturbateurs endocriniens mène une campagne de sociofinancement (Nouvelle fenêtre) pour pouvoir illustrer et distribuer gratuitement dans les écoles un livre de vulgarisation scientifique pour les jeunes sur les perturbateurs endocriniens.