•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.

La psychologie de la défaite

Publié le 3 novembre 2020
Illustration 3D d'une fusée rétro écrasée au sol.
Une fusée écraséePHOTO : iStock

« C'est le sentiment de défaite, plus que la défaite elle-même, qui est le meilleur prédicteur des troubles [mentaux] à long terme », explique notre collaboratrice chercheuse en neurosciences Sonia Lupien, qui s'intéresse dans sa chronique à la psychologie de la défaite. Elle passe en revue les facteurs qui influencent notre réaction face à une défaite et indique comment réguler au mieux l'émotion négative qui accompagne la défaite.