•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 15 oct. 2020 : Les préjugés en santé, Les mecs et les recettes de nos séries télé

Comment éviter les préjugés du personnel soignant envers les patients

Quand les préjugés nuisent aux soins de santé

Publié le 15 octobre 2020
Vue aérienne de deux soignants assis sur des chaises qui remplissent ensemble un formulaire médical.
Personnel soignantPHOTO : iStock

Âge, poids, couleur de peau, origine sociale, genre, langue, orientation sexuelle, consommation de stupéfiants... Les biais de soin sont nombreux et s'interposent souvent entre la patientèle et le personnel soignant. Pour comprendre la situation et remédier aux préjugés, Pénélope McQuade s'entretient avec Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades, la Dre Marie-Jeanne Kergoat, gériatre à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal, et Amélie Bédard, directrice générale de la Coopérative de solidarité SABSA (Services à bas seuil d'accessibilité) à Québec.

Paul Brunet pense que la solution pour combattre les préjugés passe par une meilleure éducation et formation du corps médical et par de la supervision étroite.

La Dre Marie-Jeanne Kergoat est d’accord que des mentors doivent montrer l’exemple et que la formation sur le terrain doit être continue.

La gériatre parle également d’un programme du ministère de la Santé et des Services sociaux duquel elle a participé à la conception pour privilégier une approche adaptée aux personnes âgées. Il se résume par l’acronyme AINÉES pour Autonomie et mobilité, Intégrité de la peau, Nutrition, Élimination, État cognitif et Sommeil.

Amélie Bédard, de la Coopérative de solidarité SABSA, explique enfin que plusieurs intervenants de son organisme ont eux-mêmes connu les problèmes de dépendance ou de consommation qu’ils doivent aujourd’hui traiter chez leur clientèle, ce qui leur permet de mieux la comprendre et l'aider.

Référence :

Depuis 2016, le Conseil pour la protection des malades offre un service individualisé appelé Protection santé. Offert à tous les citoyens du Québec, il donne droit à quelques heures d’assistance juridique moyennant une modeste contribution.