•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 18 nov. 2019 : Pauline Marois et la journaliste Bo Van Spilbeeck

Entretien avec l'ex-première ministre du Québec Pauline Marois

Pauline Marois : avoir la langue française à cœur

Publié le 18 novembre 2019
Photo de Pauline Marois devant un micro de radio.
Pauline MaroisPHOTO : Radio-Canada / Coralie Mensa

L'ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, s'engage à défendre le français aux côtés de la Fondation pour la langue française, qui lance sa première campagne de financement. Elle explique l'importance de promouvoir le français auprès des jeunes, talon d'Achille de la préservation de la langue.

« Il est en train de s’installer chez une plus grande proportion de jeunes que par le passé une certaine indifférence au fait qu’on les aborde en anglais. »

—  Pauline Marois

Pauline Marois revient également sur son parcours de femme pionnière en politique au Québec.

Elle parle de ses souvenirs touchants de son ami majordome Jean-Marc Huot, disparu récemment. Il est celui qui l’avait protégée sur la scène du Métropolis, le 4 septembre 2012. « Je l’appelais mon héros anonyme. Ce sont des héros de l’ombre, qui ne sont pas connus, mais qui rendent notre vie plus agréable et qui font qu’on est meilleurs. »

Enfin, Pauline Marois, qui a fêté cette année ses 70 ans, parle de sa vision du temps qui passe. « La vieillesse, c'est entre les deux oreilles, affirme-t-elle. On peut rester jeune de cœur, avoir des rêves encore à 70 ans. [...] Je ne veux pas vivre en pensant que la mort peut arriver. »

La Fondation pour la langue française lance aujourd'hui à Montréal sa première campagne de financement, Je parle français par cœur, sous la présidence de Pauline Marois.