•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Audio fil du mardi 3 septembre 2019

Table ronde sur la participation des femmes en politique municipale

Ces femmes qui s’engagent en politique municipale

Publié le 3 septembre 2019
Montage de photos de Julie Lemieux, Bernadette Clément et Suzanne Roy devant un micro de radio.
Julie Lemieux, mairesse de Très-Saint-Rédempteur, Bernadette Clément, mairesse de Cornwall, et Suzanne Roy, mairesse de Sainte-JuliePHOTO : Radio-Canada / Coralie Mensa

Si l'on a élu un nombre record de mairesses lors des élections municipales de 2017 au Québec, on est encore loin d'atteindre un nombre de politiciennes équivalant à celui dans les autres paliers de gouvernement. Pénélope McQuade discute avec quatre mairesses de leur fonction et du leadership au féminin.

Les invitées :

– Vicki-May Hamm, mairesse de Magog
– Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie
– Julie Lemieux, mairesse de Très-Saint-Rédempteur
– Bernadette Clément, mairesse de Cornwall

Selon Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie, le principal défi est de convaincre les femmes de se présenter sur la scène municipale.

« Une fois qu’on a les candidates, elles sont élues. »

—  Suzanne Roy

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, avance plusieurs raisons qui peuvent décourager les femmes de s'impliquer : la politique municipale est encore un monde d’hommes, la charge de travail ne favorise pas la conciliation travail-famille et le salaire est faible par rapport aux responsabilités.

Julie Lemieux, mairesse de la petite municipalité rurale de Très-Saint-Rédempteur, en Montérégie, explique que le municipal est le palier de gouvernement qui permet le mieux de constater concrètement le résultat de ses décisions, et que cela devrait inciter davantage de femmes à s’engager.

« On se lance en politique municipale par passion et par altruisme. »

—  Julie Lemieux

Diversité

Au-delà de la question de la participation des femmes, il y a celle de toutes les minorités. Bernadette Clément, mairesse de Cornwall, en Ontario, est la première mairesse noire de la province et la deuxième au Canada. Julie Lemieux est quant à elle la première élue trans du Canada, tous paliers de gouvernement confondus.

Leadership féminin

Les quatre mairesses abordent également la question du leadership au féminin. « Il y a beaucoup plus de conciliation et d’écoute dans nos conseils municipaux », avance Suzanne Roy.

Bernadette Clément raconte que depuis qu’elle est mairesse, elle n'hésite pas à prendre plus de temps pour prendre ses décisions. « On favorise le consensus. Mes réunions sont plus longues, car j’encourage la discussion. »

Enfin, elles abordent les enjeux qui les occupent chacune dans leur municipalité : rétention de la main-d'œuvre à Magog pour Vicki-May Hamm, enjeux environnementaux et de transport à Sainte-Julie pour Suzanne Roy, un projet de copropriété du bord de l'eau avec la réserve mohawk d'Akwesasne à Cornwall pour Bernadette Clément et la conciliation environnement, agriculture et fiscalité à Très-Saint-Rédempteur pour Julie Lemieux.