•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 5 oct. 2020 : Elisapie, Janis Joplin et les vieux contre-attaquent

Les mots-clics avec Pascale Lévesque, Christopher Curtis et Guillaume Wagner

Quand la communauté LGBTQ+ détourne un mot-clic néo-fasciste

Publié le 5 octobre 2020
Capture d'écran d'un tweet avec une photo de deux hommes qui s'embrassent, dont l'un en uniforme militaire, accompagnée du mot-clic #ProudBoys.
Le tweet des Forces canadiennes qui détourne le mot-clic #ProudBoys.PHOTO : Compte Twitter @CAFinUS

Si, jusqu'à la semaine dernière, le terme « Proud Boys » faisait référence à une organisation de suprématistes blancs active aux États-Unis, notre chroniqueuse Pascale Lévesque explique que la situation a changé grâce à la communauté LGBTQ+. Cette dernière a en effet décidé de le reprendre pour le détourner de façon positive. De mot-clic néo-fasciste, #ProudBoys est devenu un mot-dièse servant à faire passer des messages d'amour, d'acceptation et de fierté gaie sur les réseaux sociaux. Pascale Lévesque souligne que même l'armée canadienne y est allée de son tweet soutenant l'initiative.