•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 30 avr. 2020 : Dilemme du retour en classe et trio santé

Sonia Lupien : La COVID-19, le stress et l'alcool

Stress et alcool : attention au petit verre de vin pour relaxer

Publié le 30 avril 2020
Le verre est posé sur un fond bleu.
Un verre de vin entouré de fil barbeléPHOTO : iStock

Si prendre un verre de vin pour relaxer semble plutôt anodin, notre chroniqueuse spécialiste en neurosciences Sonia Lupien nous met en garde contre cette pratique à ne pas adopter trop souvent quand on est stressé. Elle explique que le risque de boire en période de stress est de développer une dépendance. « Il y a beaucoup d'effets pervers entre l'alcool et le stress. [...] Croire que l'alcool diminue le stress, c'est l'erreur à ne pas faire », nous prévient-elle.

Si l’alcool est connu comme un moyen de diminuer son stress, Sonia Lupien rappelle que c’est parce qu’il a notamment un effet relaxant à très faible dose.

La chercheuse en neurosciences cite deux études qui ont démontré que le stress avait le potentiel d’augmenter la consommation d’alcool.

« Plus on est stressé, plus l'alcool va produire des effets importants sur notre système de récompense et, à la longue, plus grande va être la probabilité de développer une dépendance. »

—  Sonia Lupien, chercheuse en neurosciences

Si votre consommation d'alcool vous inquiète, voici quatre ressources et lignes d'écoute :

– Le site web de l’organisme Portage (Nouvelle fenêtre)
– Au Québec : Drogue : aide et référence (Nouvelle fenêtre) : 1 800 265-2626
– En Atlantique : Chimo (Nouvelle fenêtre) : 1 800 667-5005
– En Ontario : Drug and Alcohol Helpline (Nouvelle fenêtre) (en anglais) : 1 800 565-8603