•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pénélope, ICI Première.
Pénélope, ICI Première.
Rattrapage du 7 avr. 2020 : Les chefs!, Catherine Ethier et Françoise David

Chronique de Françoise David : La reconnaissance du travail des femmes

Plaidoyer pour la reconnaissance du travail des femmes

Publié le 7 avril 2020
Une infirmière.
Les femmes occupent 82% des postes dans le domaine de la santé.PHOTO : Getty Images / Dusan Petkovic

« En ce moment, si on veut parler des personnes au "front", ce sont surtout les femmes qui sont au front. J'aimerais que ça paraisse plus dans le vocabulaire dans les conférences de presse et dans les articles. » Notre collaboratrice Françoise David explique que ne pas adapter notre vocabulaire à la réalité des travailleuses invisibilise l'apport des femmes en ce temps de crise.

« Quatre-vingt deux pour cent des postes dans la santé sont occupés par des femmes », ajoute Françoise David, qui espère que le gouvernement saura reconnaître le fier service que les femmes rendent à la société, et ce, bien au-delà de la pandémie.

L’ex-porte-parole de Québec solidaire explique que notre société a du mal à reconnaître la valeur des emplois féminins, puisqu'ils sont souvent orientés vers les services, étatiques ou privés, où l'on prend soin des gens.

« La plupart des gouvernements considèrent que prendre soin des gens, c’est une tâche, un fardeau, alors qu’en fait, on devrait considérer, comme gouvernement, que tous ces services qu’on donne aux gens, c’est un investissement. »

—  François David, ex-présidente de la Fédération des femmes du Québec et ex-porte-parole de Québec solidaire