•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrepreneuriat féminin au Canada 2021 avec Sabine Soumare

Pas comme d'habitude.
Rattrapage du lundi 23 août 2021

Entrepreneuriat féminin au Canada 2021 avec Sabine Soumare

Quelle est la réalité d'une entrepreneure en 2021?

Une femme travaille sur une tablette informatique; un ordinateur est posé sur son bureau.
Le nouveau rapport du Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat (PCFE) brosse un portrait de l'écosystème entrepreneurial féminin du Canada. PHOTO : Getty Images / LaylaBird
Pas comme d'habitude.
Pas comme d'habitudePublié le 24 août 2021

Manque d'accès aux capitaux, manque d'accès à des services de soutien, perte de revenus, charge de travail accrue avec la gestion de la vie familiale et des tâches domestiques… Les défis sont nombreux pour les femmes entrepreneures en 2021.

Le Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat (PCFE), géré par le Diversity Institute de l'Université Ryerson, publiait récemment son rapport annuel qui fait l'état des lieux de l'entrepreneuriat féminin au Canada pour l'année 2021.

Il y a tout de même de belles réussites à souligner et plusieurs ont connu des succès, comme l’explique Sabine Soumare, directrice du marketing et des communications au Diversity Institute de l’Université de Ryerson.

« Il y a quand même du positif parce que les femmes entrepreneures, on a pu le constater, entre 2020 et 2021, ont quand même créé leurs entreprises. […] 41 % des entreprises détenues par des femmes entrepreneures noires ont été créées entre 2020 et 2021. »

—  Sabine Soumare, directrice du marketing et des communications au Diversity Institute de l’Université de Ryerson
Une femme souriant devant un mur blanc.

Sabine Soumare, directrice du marketing et des communications au Diversity Institute, est elle aussi entrepreneure.

Gracieuseté

À la différence du rapport 2020, ce nouveau rapport met davantage l’accent sur l’intersectionnalité et la réalité des femmes entrepreneures noires, autochtones et issues de la diversité.

C’est important de mieux comprendre ces femmes… tout comme moi, je suis une femme entrepreneure, je suis noire, et le plus on ajoute à notre identité, plus ça peut devenir un obstacle, explique Sabine Soumare.