•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L’humour québécois est-il différent des autres?

Pas tous en même temps, ICI Première.
Audio fil du dimanche 9 décembre 2018

L’humour québécois est-il différent des autres?

Discussion : De quoi est fait l'ADN de l'humour québécois?

Yvon Deschamps fait le bilan de sa carrière aux Grandes entrevues Juste pour rire en 2009.
Yvon Deschamps fait le bilan de sa carrière aux Grandes entrevues Juste pour rire en 2009.PHOTO : La Presse canadienne / PC-ho/ARTV
Pas tous en même temps, ICI Première.
Pas tous en même tempsPublié le 9 décembre 2018

Est-ce que l'humour québécois se distingue? L'équipe profite du Gala Les Olivier, qui se tient ce dimanche soir, pour en parler. L'humoriste Neev vient ajouter son grain de sel à la discussion.

Yvon Deschamps est considéré comme le pionnier de l'humour québécois. Presque 50 ans plus tard, les monologues de l'humoriste sont toujours d'actualité. « C'est incroyable comment Yvon Deschamps était avant-gardiste. Il rit des gens qui avaient un discours [raciste] et il fait ça avant 1970 », lance Noémi Mercier en l'écoutant.

De nos jours, l'humour remplit les salles de spectacle et fait vivre de nombreux artistes. Mais comment peut-on définir l'humour québécois? « On veut être rassembleurs. On ne veut pas trop choquer et on ne parle pas de politique », dit Patrick Senécal pour décrire l'humour québécois.

Thomas Leblanc avoue que ça le désole que les humoristes québécois abordent si peu la politique.

« Aux États-Unis, depuis quelques années, on voit un mouvement d'humour plus politique dans les émissions de fin de soirée. Il y a vraiment un engagement des humoristes, ce qui fait qu'aujourd'hui, dans l'écosystème américain, si tu n'es pas engagé, tu es out. »

— Une citation de  Thomas Leblanc

Thomas Leblanc parle aussi du style d'humour qu'on décrit comme stand-up et qui est aussi un humour engagé, en particulier aux États-Unis. Karyne Lefevbre raconte l'histoire de ce style d'humour.

Catherine Trudeau pense que les Québécois veulent être divertis. « On se dit : "Ce soir, je paye le gros prix pour aller m'asseoir dans une salle; fais-moi rire. Fais-moi oublier que je suis brûlé, oublier que je n'aime pas mon emploi, que je suis fatigué". »

L'humour en pleine croissance

L'humoriste Neev, 33 ans, est actuellement en spectacle en première partie de Louis-José Houde. Il présente de l’humour en plusieurs langues et devant des publics de cultures différentes. Il intervient dans la discussion pour parler de l'état de l'humour au Québec où le nombre d'humoristes a explosé.

« Quand je suis arrivé dans le milieu, il y avait une soirée à Montréal. Dix ans après, si j'ai vraiment envie, je peux jouer trois ou quatre fois par soir, tous les soirs. Il y a une diversité qui s'est créée, une offre différente. Mike Ward me disait : "Dans le temps, on était 10 à 15 à se partager la tarte, aujourd'hui on est 250 humoristes qui vivent [de l'humour], pas tous au même salaire évidemment », raconte Neev pour montrer l'évolution de l'humour au Québec.

L'humoriste Neev

Radio-Canada / Stéphanie Mac Farlane

Ce qui fait rire l’équipe (entre autres)

Thomas Leblanc
Sarah Silverman
Moshe Kasher
Julia Finkelstein sur Instagram (Nouvelle fenêtre)

Catherine Trudeau
Louis de Funès
Yvon Deschamps
Clémence DesRochers
Les Denis Drolet

Patrick Senécal
Seinfeld
The Office
Le groupe Monty Python

Noémi Mercier
L’Australienne Celeste Barber sur Instagram (Nouvelle fenêtre)
Les vidéos drôles de Juste pour rire
François Pérusse

Les références

Les livres cités pendant la discussion

  • How to Talk Dirty and Influence People, de Lenny Bruce (1967)
  • Sick in the Head: Conversations About Life and Comedy, de Judd Apatow (2015)
  • Tomber en humour, d'Isabelle Ménard (2017)