•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La Route des Gerbes d'Angélica, avec Lucilia Albernaz et ses amis

Pas banale, la vie!, ICI Première.
Audio fil du lundi 25 décembre 2017

La Route des Gerbes d'Angélica, avec Lucilia Albernaz et ses amis

Une commune de retraités devenus horticulteurs autodidactes

Photo de groupe en extérieur
Les membres de la communauté des Gerbes d'AngelicaPHOTO : Simon Lavoie
Pas banale, la vie!, ICI Première.
Pas banale, la vie!Publié le 25 décembre 2017

Après avoir vendu leurs avoirs, 20 amis âgés de 55 à 84 ans ont acheté une terre de 94 acres à Mirabel, au Québec, pour y vivre sous un même toit et s'adonner à la floriculture. Isabelle Craig a rencontré Lucilia Albernaz, une ancienne directrice du marketing qui fait partie de ces retraités qui ont décidé de se consacrer à leur passion pour les fleurs et à la vie en commune.

« J'ai embarqué d'emblée. J'ai trouvé le projet très intéressant pour [vivre] une retraite active. Quand on arrête, c'est là que les bobos sortent », raconte Francine, l'une des membres de ce groupe qui ne compte que quatre hommes. La Route des gerbes d'Angelica accueille également des touristes. Depuis 10 ans, plus de 78 000 visiteurs ont découvert les jardins thématiques ou goûté aux produits (pains, biscuits, confitures) fabriqués par la bande d'amis.

Isabelle Craig rencontre aussi Roger Dallaire, un conteur, musicien et porteur de traditions que l'on surnomme le « Fred Pellerin de l'Ouest », ainsi que les membres de la famille Tep, qui ont tout laissé derrière eux lorsqu'ils ont fui la sanglante dictature khmère pour s'installer à Varennes.