•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

France Beaudoin, l’animatrice qui réconforte le public

L'animatrice France Beaudoin sourie en regardant une personne.
France BeaudoinPHOTO : Radio-Canada / ICI ARTV
Parcours.
ParcoursPublié le 17 septembre 2021

L'animatrice et productrice France Beaudoin sait clairement ce qu'elle veut apporter au paysage télévisuel québécois. Durant la pandémie, elle a eu le réflexe de favoriser la connexion entre les gens grâce à son émission En direct de l'univers. « La télé peut faire ça. La musique peut faire ça aussi », confie-t-elle à Jacques Beauchamp.

Originaire de Disraéli, dans la région de Chaudière-Appalaches, France Beaudoin commence sa carrière à Sherbrooke dans les années 1990. Une fois à Montréal, elle se fait remarquer à l’animation de l’émission Les ailes de la mode, et surtout de Deux filles le matin, « où on parlait de sujets psychologiques, où on se questionnait, où on pouvait être confrontés par les opinions des autres », décrit-elle. France Beaudoin arrive à Radio-Canada en 2005 pour l’émission Bons baisers de France, et depuis 2009, elle anime En direct de l’univers.

Au cours de cette rencontre, France Castel, qui a coanimé Deux filles le matin, se joint à la conversation. « C’est comme si France [Castel] m’a donné plein de permissions, plein de libertés, dont celle de vieillir et d’avoir le choix de vieillir comme j’ai envie de vieillir », affirme France Beaudoin sur cette rencontre importante dans sa vie.

Josée Beaudoin, la sœur de l’animatrice, qui est l’une des productrices au contenu d’En direct de l’univers, témoigne également de leur complicité. « Elle est une [fabricante] de solutions », affirme Josée Beaudoin.

Enfin, France Beaudoin discute de sa famille, de l’industrie de la télévision, des documentaires qu’elle produit sur des questions de société et de l’importance de la musique dans sa vie. « J’aime beaucoup me retrouver là on je ne m’attends pas moi-même », dit-elle.