•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'appel de service : Véronique Provencher du cirque social Cirqiniq au Nunavik

Parasol et gobelets, ICI Première.
Rattrapage du 14 août 2022 : Sœur Angèle, Mona de Grenoble et Hugo Latulippe

L'appel de service : Véronique Provencher du cirque social Cirqiniq au Nunavik

Cirqiniq, le cirque social pour les adolescents du Nunavik

Quatre acrobates de cirque font une figure.
Des membres de CirqiniqPHOTO : Facebook/Cirqiniq
Parasol et gobelets, ICI Première.
Parasol et gobeletsPublié le 15 août 2022

Véronique Provencher a quitté son métier d'infirmière pour devenir l'une des deux coordonnatrices du programme Cirqiniq, au Nunavik. « Il y avait un côté de moi très artiste, qui souhaitait s'épanouir autrement que dans un horaire préétabli par d'autres », raconte-t-elle à Pierre Brassard.

Ce cirque social offert aux 14 communautés du Grand Nord et ses intervenants et intervenantes travaillent avec des adolescents qui vivent des situations difficiles. « On crée un espace pour l’expression de soi et le dépassement de ses limites », explique Véronique Provencher.

Selon elle, les Inuit sont « des athlètes », car « la vie nordique les a façonnés pour être des chasseurs ». Une fois au cirque, ils ont des aptitudes qui leur permettent d’apprendre très rapidement cette discipline artistique.

Enfin, Véronique Provencher dévoile la signification du nom Cirqiniq en inuktitut.