•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique de Rose-Aimée Automne T. Morin : La dépression saisonnière d'été

Parasol et gobelets, ICI Première.
Rattrapage du 8 août 2022 : Marie-Chantal Perron, Florence K et Sinem Kara

Chronique de Rose-Aimée Automne T. Morin : La dépression saisonnière d'été

Oui, il est possible de souffrir de dépression saisonnière l’été

Une femme, l'air déprimé, est assise sur un banc de parc, un jour d'été.
La dépression saisonnière ne survient pas qu'en hiver : environ 10% de personnes atteintes d'un trouble affectif saisonnier souffrent de dépression saisonnière l'été. PHOTO : Getty Images / Martin Dimitrov
Parasol et gobelets, ICI Première.
Parasol et gobeletsPublié le 8 août 2022

Le soleil est radieux, le ciel est sans nuages, vous êtes en vacances et, pourtant, vous ressentez une sorte de « summertime sadness », comme le chante Lana Del Rey. Même si elle est reconnue depuis 1986, la dépression saisonnière d'été est encore peu étudiée. Durant sa chronique, Rose-Aimée Automne T. Morin explique comment la lumière excessive, les allergies saisonnières ainsi que la « dictature du bonheur » peuvent en être responsables.

La dépression saisonnière découle de ce que l’on appelle le trouble affectif saisonnier. Environ 10 % des personnes atteintes de ce trouble voient la manifestation des symptômes au printemps et à l’été, plutôt que durant l’automne et l’hiver, selon Rose-Aimée Automne T. Morin.

La chroniqueuse souligne qu’il est important de ne pas minimiser la chose. Elle mentionne notamment que des groupes d’entraide existent en plus de donner quelques trucs pour mieux composer avec une dépression estivale.