•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Quel avenir pour le parti vert après la démission d'Annamie Paul?

Panorama, ICI Première.
Rattrapage du lundi 27 septembre 2021

Quel avenir pour le parti vert après la démission d'Annamie Paul?

Quel avenir pour le parti vert après la démission d'Annamie Paul?

Annamie Paul en gros plan.
Annamie Paul a surtout fait campagne dans sa circonscription et non à l'échelle nationale.PHOTO : La Presse canadienne / Fred Chartrand
Panorama, ICI Première.
PanoramaPublié le 28 septembre 2021

« Je n'ai pas la force de continuer à subir les attaques, les attaques dans notre parti, les attaques de nos conseillers, d'anciens chefs de notre parti envers notre conseil » voilà pourquoi Annamie Paul démissionne de son poste de cheffe du Parti Vert du Canada.

À la dernière élection fédérale, le Parti vert n'a conservé que deux sièges à la Chambre des communes. Annamie Paul n'a pas été élue dans sa circonscription de Toronto-centre. Les appuis au parti ont chuté, passant de 6,5 % en 2019 à
2,3 % en 2021.

Selon Daniel Green, ancien vice-président francophone du Conseil fédéral du Parti Vert du Canada, Annamie Paul doit prendre sa part de responsabilité.

« Quand elle est rentrée dans le Parti, il y avait des problèmes financiers et il fallait limiter les dépenses. Annamie Paul n’a pas su redresser le Parti et elle doit absolument prendre sa part de responsabilité plutôt que blâmer tout le monde »

—  Daniel Green

Françoise Raunet, candidate pour le Parti vert dans la circonscription de Steveston Richmond-est est membre du Parti vert depuis 2009. Elle estime qu’il y a au sein du parti de grands conflits entre les bureaux locaux et ceux du chef. Autre constat, en politique, l’attention est portée sur le chef plutôt que sur toute l’équipe. François Raunet aurait apprécié plus de soutien de sa cheffe pendant la campagne.

« On n’a pas besoin de se déplacer pour être plus présente dans les bureaux locaux. Elle aurait pu faire des zooms mais madame Paul nous a ignorés. »

—  Françoise Raunet

Françoise Raunet et Daniel Green s’entendent pour dire que le Parti est à la croisée des chemins. Et que pour rester dans la joute politique, il faudrait faire élire plus de députés.