•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Martine Galibois-Barss : une vie consacrée à la cause francophone

Panorama, Émission, Première avec Grégory Bernard
Rattrapage du mardi 21 mars 2023

Martine Galibois-Barss : une vie consacrée à la cause francophone

Josée Paquet et Marie-Andrée Asselin : décès de Martine Galibois-Barss

Martine Galibois-Barss est assise sur une chaise avec des coussins rouges et une lampe en arrière-plan.
Martine Galibois-Barss était une pionnière de l'éducation francophone en Colombie-Britannique.PHOTO : Radio-Canada
Panorama, Émission, Première avec Grégory Bernard
PanoramaPublié le 22 mars 2023

On apprenait mardi le décès de Martine Galibois-Barss, figure de proue de l'éducation en français en Colombie-Britannique. Josée Paquet, une amie proche et Marie-Andrée Asselin, la directrice générale de la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique, évoquent tour à tour cette pionnière de la francophonie qu'était Madame Galibois-Barss.

C’était une grande dame qui a fait tellement pour la francophonie en Colombie-Britannique. Quand je suis arrivée comme enseignante en 1987, je l’ai rencontrée parce que j'enseignais à sa fille Jolène. Puis à partir de là, on est devenues de grandes amies, précise Josée Paquet, qui se souvient du grand cœur de son amie qui a consacré sa vie à la défense du français.

Même onde de choc à la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique, qui a succédé à l'Association des parents francophones de la Colombie-Britannique qu’avait fondée Martine Galibois-Barss.

On ne s’attendait pas du tout à cela. C’est une femme qui ne laissait personne indifférent. Quand elle entrait dans une pièce, on savait qu'elle était là, juste d’entendre résonner son rire, qui était assez particulier. Je retiens aussi sa ténacité. Elle ne lâchait vraiment jamais sa cause, affirme Marie-Andrée Asselin, qui voit en Madame Galibois-Barss le moteur à l’origine des causes juridiques de l'éducation en français de ces dernières années.