•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Jean-Christophe Bélisle-Pipon : l'IA au service de la science

Panorama, Émission, Première avec Grégory Bernard
Rattrapage du jeudi 6 octobre 2022

Entrevue avec Jean-Christophe Bélisle-Pipon : l'IA au service de la science

Détecter l’Alzheimer grâce à la voix

Une oeuvre d'art générée par l'intelligence artificielle représente un visage féminin coloré de profil.
L'intelligence artificielle au service de la santéPHOTO : OpenAI
Panorama, Émission, Première avec Grégory Bernard
PanoramaPublié le 7 octobre 2022

Deux projets scientifiques canado-américains qui viennent de recevoir d'importantes subventions de la part du gouvernement américain pourraient bientôt révolutionner le monde de la santé, en facilitant notamment le diagnostic de maladies comme l'Alzheimer. Jean-Christophe Bélisle-Pipon, professeur adjoint à la Faculté des sciences de la santé de l'Université Simon Fraser explique en quoi consistent ces projets très novateurs.

« L’objet de ces deux projets financés notamment par le gouvernement américain, c'est de créer de nouvelles bases de données de santé. Une pour la voix, une pour la génomique fonctionnelle et d’essayer de résoudre des problèmes systémiques, car il existe beaucoup de biais dans les données, notamment des biais historiques par rapport à l’ethnicité et au genre des patients pour lesquels on collectait les données », précise Jean-Christophe Bélisle-Pipon, bio-éthicien de formation, qui se penche sur les enjeux légaux et sociaux que l'intelligence artificielle apporte au domaine de la santé.

Le premier projet qui s’intitule La voix comme biomarqueur de la santé a pour objectif de se servir de l'intelligence artificielle pour aider à diagnostiquer des maladies, dont l’Alzheimer, comme l’explique Jean-Christophe Bélisle-Pipon.

« Un biomarqueur de santé, c’est un indicateur, une mesure objective pour comprendre ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. La voix est peut-être le biomarqueur le plus sous-utilisé et celui qui est le plus commun pour nous. Une intelligence artificielle pourrait nous écouter et être capable de détecter des ralentissements, des problèmes avec la parole qui pourraient indiquer des cancers du larynx, des troubles neurologiques comme Alzheimer, Parkinson, mais aussi par rapport à la santé mentale comme des dépressions. »