•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La distraction au volant  :  un comportement à changer

Panorama, ICI Première
Rattrapage du lundi 13 juin 2022

La distraction au volant  :  un comportement à changer

Texter au volant, une conduite dangereuse en hausse

Un conducteur de voiture tient son téléphone cellulaire en conduisant.
Un conducteur de voiture tient son téléphone cellulaire en conduisant.PHOTO : La Presse canadienne / Paul Chiasson
Panorama, ICI Première
PanoramaPublié le 14 juin 2022

La distraction au volant continue d'être un fléau sur les routes. L'utilisation de téléphones cellulaires pendant la conduite est fréquente même si la province a des lois strictes et des amendes d'environ 368 $ par infraction, constate la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Marie-Soleil Cloutier, professeure et chercheure en sécurité routière à l'Institut national de la recherche scientifique, appuie l'adoption de lois, mais estime qu'une prise de conscience est nécessaire.

La technologie va plus vite que nos lois. La loi de 2010 était bien, mais il n’y a aucune étude qui dit qu’il n’y a pas d’effet. Même le [téléphone] mains libres n’est pas 100 % sécuritaire, même si on a fait cette concession-là d’un point de vue collectif.

Marie-Soleil ajoute que la surveillance policière est primordiale tout autant que les campagnes de sensibilisation. Les constructeurs automobiles ont aussi un rôle très important à jouer dans la prévention et la sécurité routière, explique Marie-Soleil Cloutier.

Je rêve qu’on nous vende une voiture sécuritaire, non pas avec plein de gadgets à l’intérieur, mais avec l’option, par exemple, quand on ferme les portes, il n’y a plus aucun réseau qui entrerait sur notre téléphone.