•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'automatisation contre la pénurie de main d'oeuvre

Panorama, ICI Première
Rattrapage du vendredi 3 juin 2022

L'automatisation contre la pénurie de main d'oeuvre

Caissiers virtuels et délocalisation

Un écran sur lequel on voit un caissier virtuel dans le restaurant Freshii de Kamloops
Un caissier virtuel au restaurant Freshii de KamloopsPHOTO : Ben Nelms / CBC / Ben Nelms
Panorama, ICI Première
PanoramaPublié le 4 juin 2022

Certaines compagnies semblent pousser plus loin le phénomène de l'automatisation aux caisses en employant comme caissiers virtuels des personnes à l'étranger qu'elles paient moins que des employés locaux. Pascal Courty, professeur d'économie à l'Université de Victoria, revient sur ce phénomène et explique que les consommateurs pourront réagir de deux manières.

Ça sera intéressant de voir comment les consommateurs répondent à la délocalisation. Il y a deux manières possibles. La première, c’est de dire que l’on offre une occasion à quelqu’un dans un pays où la personne en a besoin. Et l’autre, c’est que cette compagnie a détruit des emplois en Colombie-Britannique et a nui à nos compatriotes

En plus de la pénurie de main-d'œuvre, la hausse du salaire minimum, qui est passé à 15,65 $ de l’heure en Colombie-Britannique le 1er juin, peut également favoriser la délocalisation vers d’autres pays.