•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Cour suprême du Canada  :  un jugement qui divise

Panorama, ICI Première
Rattrapage du vendredi 13 mai 2022

Cour suprême du Canada  :  un jugement qui divise

L’intoxication extrême, une défense rare mais valide au tribunal

L'édifice de la Cour suprême du Canada en fin de journée du printemps.
La Cour suprême du CanadaPHOTO : Radio-Canada / Benoit Roussel
Panorama, ICI Première
PanoramaPublié le 14 mai 2022

La Cour suprême du Canada vient de statuer que l'intoxication extrême menant à l'automatisme constituait une défense valide en cour. Guillaume Garih, avocat en droit criminel à Lower Mainland Law, explique de quoi il s'agit.

« La Cour suprême dit que ce n’est pas parce qu’on est intoxiqué à l’extrême qu’on sera acquitté. Il faut être dans un état automatique, comme la psychose. Ce sont des situations très spécifiques », précise l’homme de loi.

« Il faut des preuves venant de psychiatres et d’experts en drogues, ajoute Guillaume Garih. C’est une défense rare. Je ne l’ai vue qu’une seule fois dans ma vie. »