•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le Bureau de la concurrence opposé au rachat de Shaw par Rogers

Panorama, ICI Première
Rattrapage du lundi 9 mai 2022

Le Bureau de la concurrence opposé au rachat de Shaw par Rogers

Obstacles sur le chemin de la fusion entre Shaw et Rogers

Edward Rogers et Brad Shaw.
Edward Rogers, président du conseil d'administration de Rogers Communications, et Brad Shaw, président et chef de la direction de Shaw Communications discutent avant le début de l'audience du CRTC sur la fusion des deux entreprises de communication le 22 novembre dernier.PHOTO : La Presse canadienne / Fred Chartrand
Panorama, ICI Première
PanoramaPublié le 10 mai 2022

Les forfaits de cellulaires au Canada coûtent plus cher qu'ailleurs dans le monde. C'est entre autres pour cette raison que le Bureau de la concurrence s'oppose officiellement à la fusion entre les deux géants des télécommunications Shaw et Rogers. Une décision qui plaît à Anaïs Beaulieu-Laporte, analyste en télécommunications pour l'Union des consommateurs.

« C’est une très bonne nouvelle, fortement à l’avantage des consommateurs. Reste à voir ce que le tribunal de la concurrence va dire, mais c’est super encourageant qu’un organisme spécialisé soit défavorable à la fusion »

— Une citation de  Anaïs Beaulieu-Laporte, analyste en télécommunications pour l'Union des consommateurs

Anaïs Beaulieu-Laporte voit peu d'avantages pour l’intérêt public à la fusion de Rogers et de Shaw.

« L’enjeu tourne surtout autour des services sans fil parce que Shaw possède Freedom mobile qui fait concurrence aux trois géants Bell, Telus, Rogers. Sans ses services alternatifs, rien ne pourrait déstabiliser les géants »

— Une citation de  Anaïs Beaulieu-Laporte, analyste en télécommunications pour l'Union des consommateurs

Anaïs Beaulieu-Laporte ajoute qu’avec une fusion, les usagers des services de téléphonie cellulaire au pays devront s’attendre à une hausse des prix.