•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Comment interpréter l'entente sur les forêts annoncée aujourd'hui?

Panorama, ICI Première
Rattrapage du mercredi 19 janvier 2022

Comment interpréter l'entente sur les forêts annoncée aujourd'hui?

Une entente sur la gestion des forêts anciennes

Un tronc d'arbre devant une forêt.
La Colombie-Britannique veut suspendre pour deux ans l’exploitation de 2,6 millions d’hectares de ses forêts anciennes, avec l'accord des Premières Nations.PHOTO : Radio-Canada / Sarah Xenos
Panorama, ICI Première
PanoramaPublié le 20 janvier 2022

Le gouvernement de la Colombie-Britannique, la compagnie forestière Western Forest Products et quatre Premières Nations de l'île de Vancouver se sont entendus pour suspendre la coupe d'arbres anciens dans une région de plus de 2500 hectares. Grégory Paradis, ingénieur forestier et professeur adjoint en aménagement forestier à l'Université de la Colombie-Britannique, se réjouit, mais est loin de crier victoire.

« C’est une victoire dans le sens que la suspension permet de gagner du temps pour développer une planification durable à plus long terme »

— Une citation de  Grégory Paradis, ingénieur forestier et professeur adjoint en aménagement forestier à l'Université de la Colombie-Britannique

Grégory Paradis estime que 24 mois pour en venir à une entente précise sur la gestion des forêts anciennes sont un court délai. Cela dit, la bonne volonté de tous les partis lui semble favorable pour le travail à accomplir.