•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un système de détection pour anticiper un séisme

Panorama, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 21 octobre 2021

Un système de détection pour anticiper un séisme

Mieux anticiper un séisme majeur en Colombie-Britannique

Un étudiant accroupi sous un bureau
Lors d'un séisme, les experts conseillent de rester éloigné des fenêtres et de s'abriter en dessous d'un meuble stable.PHOTO : La Presse canadienne / Darryl Dyck
Panorama, ICI Première.
PanoramaPublié le 22 octobre 2021

En cette journée de la Grande Secousse de la Colombie-Britannique, un exercice visant à mieux connaître les consignes pour se protéger en cas de séisme, qu'en est-il de la détection des tremblements de terre majeurs? Ocean Networks Canada s'en préoccupe et a recours à la technologie de pointe pour détecter les séismes sous-marin.

Quand on habite la Colombie-Britannique, on s’attend à ce qu’il y ait un jour le ‘Big One’, un tremblement de terre majeur qui serait ressenti dans toutes nos régions et pourrait occasionner un tsunami.

En prévision d’une telle éventualité, Ocean Networks Canada a mis en place un système d’alerte pré-séisme composé de capteurs sous-marins et sismiques terrestres. Si l’organisme ne peut prévoir le moment d’un tel séisme, il s’attend à ce que le grand séisme survienne un jour et qu’il se déclenche depuis la zone de subduction située au large de l’île de Vancouver. Cette zone s’étend du nord de l’île jusqu’au nord de la Californie.

« Ce grand tremblement de terre sera ressenti dans nos régions et potentiellement produire un tsunami de grande importance. »

— Une citation de  Benoît Pirenne, directeur de l'engagement aux utilisateurs à Ocean Networks Canada

Est-il possible de prévoir quand ce grand séisme se produira? Difficile, affirme Benoît Pirenne.

« On ne peut le prévoir. Avec des statistiques relativement pauvres, on sait qu’un séisme de cette ampleur se déclenche environ tous les 300 à 500 ans dans cette région et que le dernier a eu lieu le 26 janvier 1700. Mais on ne peut être plus précis que ça.

Cependant, grâce à des capteurs situés près de l’épicentre d’un tremblement de terre, il est possible d’obtenir des données qui permettront d’alerter les populations avec un certain nombre de secondes, voire de minutes. »

— Une citation de  Benoît Pirenne, directeur de l'engagement aux utilisateurs à Ocean Networks Canada

Ceci dit, Benoît Pirenne confie que le laps de temps dont disposent les autorités pour anticiper l’arrivée d’un tsunami est beaucoup plus long, jusqu’à une trentaine de minutes.

Le système d’alerte sera opérationnel en juin 2022, mais à l’intention des opérateurs d’infrastructures critiques dans la région. Par exemple, le Skytrain de Vancouver.

Le grand public sera quant à lui informé des séismes à compter de 2024 à partir d’un système mis au point par le gouvernement fédéral.