•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Quelle place faut-il donner aux partisans du parti populaire dans les médias?

Panorama, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 24 septembre 2021

Quelle place faut-il donner aux partisans du parti populaire dans les médias?

Quelle place faut-il donner aux partisans du Parti populaire dans les médias?

Les discours controversés de Maxime Bernier, chef du Parti Populaire du Canada devraient-ils ou non se retrouver dans les médias traditionnels?
Maxime Bernier, chef du Parti Populaire du CanadaPHOTO : (Bobby Hristova/CBC)
Panorama, ICI Première.
PanoramaPublié le 24 septembre 2021

Le discours politique de Maxime Bernier est parfois agressif et flirte avec les théories du complot, ce qui met les médias traditionnels dans l'embarras par rapport à la couverture médiatique du Parti populaire du Canada.

Maxime Bernier a insulté des journalistes sur les réseaux sociaux en les traitant d'idiots et a partagé leurs coordonnées. Quelle tribune les médias devraient-ils offrir à ce parti? Patrick White, professeur à l'École des médias de l'université du Québec à Montréal, est mitigé à ce propos.

« On a quelqu’un ici qui n’a pas été élu mais qui représente 5-6 % de la population, donc on doit faire la part des choses, ne pas lui accorder trop d’attention comme on fait depuis son départ de la politique en janvier, mais quand même l’écouter lorsqu’il fait de bons points, par exemple lorsqu’il apporte un sens critique valable par rapport aux politiques gouvernementales. »

—  Patrick White, professeur à l’École des médias de l’UQAM

Selon lui, nous sommes bombardés d'informations provenant de différentes plateformes et il est parfois difficile pour la population de faire la part des choses.

« C’est clair que les médias sont incompris, on ne comprend pas bien la différence entre un chroniqueur d’opinion, un blogueur, un journaliste ou même un influenceur sur Tik tok ou même Instagram et c’est pour ça que moi, je privilégie l’éducation civique aux médias dès le primaire. »

—  Patrick White, professeur à l’École des médias de l’UQAM

Selon Patrick White, il faut rebâtir la confiance de la population envers les médias traditionnels et valoriser l’information scientifique qui est à la base de tout.