•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Discussion : Regard sur les oeuvres contre-utopiques 1984, Westworld, Black Mirror

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Audio fil du mardi 15 novembre 2016

Discussion : Regard sur les oeuvres contre-utopiques 1984, Westworld, Black Mirror

Quand la réalité rejoint la fiction : ces œuvres futuristes qui font peur

Image de la pièce de théâtre 1984 au théâtre Denise Pelletier.
Image de la pièce de théâtre 1984 au théâtre Denise PelletierPHOTO : Stéphane Bourgeois/Théâtre Denise Pelletier
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 16 novembre 2016

« George Orwell a malheureusement vu juste », déclare Édith Patenaude, metteuse en scène de l'adaptation théâtrale de 1984 (Nouvelle fenêtre). Tout comme ce classique de la littérature dystopique, les séries Black Mirror et West World montrent un futur bien sombre, où la technologie est plus aliénante qu'inspirante. En compagnie d'Hugo Dumas et de Rafaël Ouellet, Édith Patenaude trace des parallèles entre ces œuvres et le monde actuel.

Un malaise nécessaire
Tous trois s’entendent pour dire que ce genre de créations artistiques font œuvre utile, même si elles dérangent les gens, car elles obligent ceux qui les consomment à se questionner sur des choix qu’ils auront peut-être à faire dans le futur. « Ce qui est épeurant, c’est que les technologies avancent très vite et on va devoir se poser les questions qu’amènent ces séries plus rapidement qu’on pense », souligne la metteuse en scène.

Pour ceux qui veulent s'infliger « une bonne dose de paranoïa », voici les bandes-annonces des séries West World (HBO) et Black Mirror (Channel 4 et Netflix) :