•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le journal d'Antoine avec Antoine Charbonneau-Demers

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.

Incursion dans le journal intime d’Antoine Charbonneau-Demers

Portrait en noir et blanc de l'auteur et comédien Antoine Charbonneau-Demers, sur fond noir.
L'auteur et comédien Antoine Charbonneau-DemersPHOTO : Same Ravenelle
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 26 octobre 2021

« La littérature est une performance », croit Antoine Charbonneau-Demers qui, depuis son premier roman, Coco, se met en scène en jouant avec tous les codes à sa disposition. L'auteur, qui aime déverser ses états d'âme sur Instagram, a commencé depuis peu un exercice plutôt inusité où il propose aux personnes abonnées à son compte de s'inscrire à son journal intime, qui prend la forme d'une infolettre. Chaque semaine, il livre sans pudeur des anecdotes, des observations ou des histoires torrides, toujours dans le souci d'établir des liens avec le monde qui l'entoure.

« Je suis une personne relativement timide, qui a de la misère à communiquer ses émotions. La littérature m’a sauvé, elle m’a aidé à participer au monde et à prendre ma place dans la société en racontant mon histoire. […] Le récit de soi est un outil d’émancipation. »

— Une citation de  Antoine Charbonneau-Demers

Vous pouvez vous inscrire au journal intime d'Antoine Charbonneau-Demers ici (Nouvelle fenêtre) et/ou suivre son compte Instagram  (Nouvelle fenêtre).

Une personne est couchée sur son lit, portant une camisole blanche, et regardant la caméra avec un air décidé.

L'écrivain Antoine Charbonneau-Demers

gracieuseté de l'auteur