•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Rattrapage du 28 mai 2020 : Des nouvelles de Beyries

On jouera ce qu’on voudra avec Beyries

Beyries : se réinventer, une fois de plus

Publié le 29 mai 2020
Selfie de la chanteuse Beyries devant des arbres.
L'auteure-compositrice-interprète Beyries profite du confinement pour se connecter avec la nature.PHOTO : Gracieuseté Beyries

Alors que l'on s'attendait à voir Beyries défendre de nouvelles chansons sur scène cet automne, tout a évidemment été mis sur la glace. L'auteure-compositrice-interprète profite du confinement pour peaufiner son nouvel opus et prendre soin d'elle. « Je me suis dit que la seule chose que je peux faire, c'est finir mon album et faire du sport, faire du vélo », dit-elle, sereine. Beyries, née Amélie Beyries, raconte éprouver un grand plaisir à créer chez elle de nouveaux arrangements avec des logiciels de montage audio.

Pour écrire les textes des chansons en français de son nouvel album, qui devrait paraître à la fin de l’année, Beyries a une fois de plus fait appel au comédien Maxime Le Flaguais.

« Il y a un aspect très universel dans l’écriture de Maxime. On partage cette fascination pour le très, très grand face à l'infiniment petit, pour la petite fourmi versus l’univers », raconte la musicienne et chanteuse.

Alors que plusieurs personnes voient la crise actuelle comme une occasion de se réinventer, Beyries est une habituée des nouveaux départs. Avant de faire carrière en musique, elle a travaillé en relations publiques et a été le bras droit de Jean-Marc Vallée, entre autres choses. En 2010, Beyries se remettait d'un premier cancer du sein et en profitait pour quitter la ville et s’installer à la campagne.

Elle a su transformer les épreuves en occasions. « Ça a été une bénédiction pour moi, sincèrement. Ça m’a ramenée vers ce que j’étais fondamentalement. J’ai beaucoup reconnecté avec mon amour pour la nature, mes valeurs profondes. »

« On est voué à vivre ce qu’on a à vivre. La grande leçon qui me fait du bien de me répéter, c’est : “Eh, tu n’as pas de contrôle!” »

—  Amélie Beyries, auteure-compositrice-interprète