•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Rattrapage du 16 janv. 2020 : Optimisme, Claudette Colvin et souliers recyclés

Toutes les femmes savent penser :  l'histoire de Claudette Colvin

Avant Rosa Parks, Claudette Colvin refusait de céder sa place dans l’autobus

Publié le 20 janvier 2020
Une jeune femme portant des lunettes.
L'activiste Claudette ColvinPHOTO : Wikipédia

Saviez-vous que neuf mois avant l'acte de défiance de Rosa Parks, il y a eu Claudette Colvin, une Afro-Américaine qui, le 2 mars 1955, a refusé de céder sa place dans un autobus à une passagère blanche? Cette jeune femme s'est battue pour les droits des personnes noires en Alabama, l'un des États les plus ségrégationnistes des États-Unis. La chroniqueuse Gabrielle Côté revient sur cette affaire peu connue des livres d'histoire.

Née en 1939 en Alabama à Montgomery dans le quartier le plus pauvre de la ville, Claudette Colvin va pourtant changer le monde à l’âge de 15 ans.
En 1955, les lois Jim Crow distinguaient encore les citoyens et citoyennes selon leur appartenance raciale. Des lieux publics pouvaient donc être refusés à des personnes noires sous peine d’emprisonnement. C’est le cas de Claudette Colvin, qui a passé la nuit en prison, sous les moqueries de ses geôliers, pour avoir refusé de céder sa place à une dame blanche.

« La nouvelle de cet acte de défiance et de bravoure de Claudette se répand plus rapidement que la nouvelle page couverture du Elle Québec sur Instagram, et le NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), dont Claudette est membre, veut utiliser son cas comme bougie d’allumage pour défier la ségrégation dans les bus de Montgomery », raconte la chroniqueuse Gabrielle Côté.

Bien vue dans la communauté, pieuse et issue d’une bonne famille, Rosa Parks sera choisie par le NAACP pour tenter à nouveau d’ébranler le système, exactement de la même façon que Claudette Colvin. « Même ville, même autobus, même année, même histoire... ou presque. C’est juste que Claudette Colvin l’a fait neuf mois avant Rosa Parks, et on n’a jamais entendu parler d’elle », se désole Gabrielle Côté.