•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les menstruations, taboues en culture : Chronique de Rose-Aimée Automne T.Morin

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Audio fil du jeudi 29 septembre 2016

Les menstruations, taboues en culture : Chronique de Rose-Aimée Automne T.Morin

Ces artistes qui nous font aimer les menstruations

Un tampon, ce n'est rien de bien choquant en fin de compte.
Un tampon, ce n'est rien de bien choquant en fin de compte. PHOTO : iStock
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 30 septembre 2016

Les menstruations sont un des derniers tabous de notre société, croit Rose-Aimée Automne T. Morin, rédactrice en chef d'Urbania. Elle garde cependant espoir que les choses changent, car de nombreux artistes, comme Daina Ashbee (Nouvelle fenêtre), Rupi Kaur (Nouvelle fenêtre) et Valérie Rosz (Nouvelle fenêtre), contribuent, une œuvre à la fois, à détruire ce malaise.

Elle déplore néanmoins que ces œuvres soient souvent mal reçues ou carrément censurées sur les médias sociaux, qui considèrent que le sang menstruel est trop provocant. « J’ai de la difficulté à trouver des œuvres grand public, à la télévision ou au cinéma, dans lesquelles on aborde les règles, souligne Rose-Aimée Automne T. Morin. C’est comme si, dans la fiction, personne n’est fertile! »