•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Simone de Beauvoir et le féminisme d'aujourd'hui, selon Rose-Aimée T. Morin

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Audio fil du mardi 9 janvier 2018

Simone de Beauvoir et le féminisme d'aujourd'hui, selon Rose-Aimée T. Morin

Simone de Beauvoir guide encore les féministes

Une photo de l'auteure existentialiste et féministe Simone de Beauvoir prise en 1947.
Une photo de l'auteure existentialiste et féministe Simone de Beauvoir prise en 1947.PHOTO : Getty Images / Hulton Archive
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 10 janvier 2018

« Simone de Beauvoir, c'est tout un fantôme! » s'exclame Rose-Aimée Automne T. Morin, rédactrice en chef du magazine Urbania, à l'occasion du 110anniversaire de naissance de l'essayiste et philosophe. Selon la chroniqueuse, même si Simone de Beauvoir est morte depuis 1986, sa pensée demeure un guide pour les féministes d'aujourd'hui.

De Simone de Beauvoir à Beyoncé
« Ce qui est intéressant, c’est que contrairement à celles de nombreux penseurs, on s'évertue à appliquer les théories de l’auteure tant dans le milieu académique que dans la culture populaire », avance Rose-Aimée Automne T. Morin. Elle remarque que les réflexions de la philosophe sont tout autant utilisées dans des thèses de doctorat que sur des sites de divertissement comme BuzzFeed, qui propose un questionnaire comparatif (Nouvelle fenêtre) entre les citations féministes de Beyoncé et celles de Simone de Beauvoir.

La chroniqueuse se demande d’ailleurs ce qu’aurait pensé l’auteure du Deuxième sexe du titre de la quatrième tournée de Beyoncé, Mrs Carter (Nouvelle fenêtre), d’après le nom de son mari? « Se serait-elle offusquée ou aurait-elle plutôt vu là l’affirmation d’un power couple, un peu comme celui qu’elle formait avec Jean-Paul Sartre, mais en plus dansant? » se questionne Rose-Aimée Automne T. Morin, qui croit qu’encore aujourd’hui, l’opinion de Simone de Beauvoir éclaire comme un phare dans la nuit, même si plusieurs se permettent de l’interpréter.

Le féminisme à toutes les sauces
« On a beau être obsédé par l’avis de Simone de Beauvoir, on ne se l’approprie pas en criant ciseau! » prévient la chroniqueuse, qui met en garde les artistes qui souhaitent s’approprier parfois trop légèrement les leçons de la philosophe. Elle mentionne au passage l’auteure de la série québécoise Les Simone, qui a dû justifier son choix de titre sur toutes les tribunes. « Associer aussi directement une oeuvre aux legs d’une figure féministe de l’importance de Beauvoir, c’est audacieux », croit Rose-Aimée Automne T. Morin. Grande admiratrice de Beauvoir, la chroniqueuse souhaite pour son 110anniversaire que l’on respecte son œuvre et ses idées révolutionnaires, sans vouloir les appliquer à toutes les sauces.