•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Audio fil du lundi 16 octobre 2017

L'art burlesque : un exemple pour la diversité corporelle, par Laïma A. Gérald

Le burlesque, source d’inspiration et d’acceptation de la pluralité des corps

Publié le 17 octobre 2017
La danseuse burlesque Dita Von Teese.
La danseuse burlesque Dita Von Teese. PHOTO : Getty Images / Rich Polk

Le burlesque est un art sensuel, féministe, libre et décomplexé duquel toutes les sphères de la société devraient s'inspirer, selon Laïma A. Gérald. La chroniqueuse explique que c'est notamment la diversité corporelle et de genre que l'on peut voir sur scène qui rend cette forme de danse vraiment inclusive.

« C’est comme si les standards de beauté n’existaient pas, s'enthousiasme-t-elle. Les femmes grosses ont le droit de célébrer leur corps sexué, alors qu’elles sont souvent réprimées ou jugées dans la culture dominante. » Laïma A. Gérald souligne aussi la présence d’hommes, de trans ou de femmes plus âgées que ce que l’on a l’habitude de voir dans d’autres disciplines. « C’est ça, le vrai positivisme corporel. »

Le Festival burlesque de Montréal, piloté par Scarlett James, se déroule du 19 au 21 octobre.