•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

En français s.v.p : Des alternatives à l’expression anglophone «catcall»

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Audio fil du mercredi 11 octobre 2017

En français s.v.p : Des alternatives à l’expression anglophone «catcall»

En français SVP : remplacer l’expression « catcalling » par « sexhuer »

Une jeune femme marche avec inquiétude dans la rue le soir.
Le harcèlement de rue et le «catcalling» peuvent créer un sentiment d'insécurité, particulièrement pour les femmes et les membres de la diversité sexuelle et de genre. PHOTO : iStock
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 12 octobre 2017

Le catcall consiste à aborder une personne (de genre féminin la plupart du temps) dans l'espace public et de manière non sollicitée avec des commentaires à charge sexuelle. Pour pouvoir refléter cette réalité, qui est une forme de harcèlement de rue, la traductrice Audrey PM conseille d'utiliser en français les expressions « sexhuer » ou « tripotage verbal ».

Et les chats dans tout ça?
Même si certains sont tentés de remplacer l’expression anglophone par « chat-rcèlement » ou « a-chat-ler », ou de qualifier les coupables de cette action de « chat-igants », le catcalling n’a qu'un lien très ténu avec la race féline. Il s’agirait plutôt, à l’origine, d’un instrument qui produisait des sons aigus, qui était utilisé au théâtre pendant le 17e siècle pour traduire un mécontentement. Cet outil aurait lui-même été nommé en référence au cri strident du chat. Une référence qui ne devrait donc pas se transposer dans l'usage francophone, même si l’usage de l’expression telle qu’on la connaît est, depuis, passé dans la culture populaire. La pratique du « sexhuage » est tellement répandue qu’une jeune femme néerlandaise a créé un compte Instagram appelé dearcatcallers (Nouvelle fenêtre) (chers sexhueurs), dans lequel elle se prend en photo avec les gens qui l’ont interpellée dans la rue avec grossièreté.