•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique Julie Dufort : Le mouvement Cancel Canada Day

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.

Devrait-on annuler la fête du Canada?

Une femme avec des drapeaux du Canada dans les cheveux.
Des Premières Nations de l'île Manitoulin proposent que l'on annule les célébrations de la fête du Canada cette année. PHOTO : La Presse canadienne
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 28 juin 2021

Au cours des derniers jours, le mot-clic #CancelCanadaDay a pris de l'ampleur sur les réseaux sociaux. Après les découvertes des restes d'enfants autochtones enterrés sur les sites de deux anciens pensionnats en Colombie-Britannique et en Saskatchewan, plusieurs personnes considèrent boycotter la tenue de la fête du Canada. « Le mouvement souhaite honorer toutes les personnes autochtones, noires, migrantes ou femmes décédées à cause du colonialisme et du racisme de l'État canadien », affirme la professeure Julie Dufort. Des nombreuses villes comme Victoria, Fredericton, Moncton et Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, ont déjà annulé les festivités.

La professure de science politique décortique les différentes positions à l’intérieur du mouvement. Elle explique également pourquoi la société devrait réfléchir au passé colonialiste du Canada et au patriotisme lié à cette journée.