•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les récits comme point de départ de l'éducation sexuelle

Illustration de deux écrans de téléphone desquels sortent les silhouettes d'un homme et d'une femme qui se touchent.
Rencontre en lignePHOTO : iStock
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudraPublié le 16 décembre 2020

En réponse au froid qui nous assaille, Laïma A. Gérald nous concocte un sulfureux conte de Noël qui met en scène deux amantes confinées qui s'écrivent par texto. C'est aussi un parfait prétexte pour discuter avec Morag Bosom, la consultante en sexologie du Club Sexu, un média numérique qui souhaite démocratiser les questions liées à la sexualité à l'aide de capsules ludiques, de confessions virtuelles et d'art visuel.

« Si c’est fait dans le respect, surtout dans les derniers mois où il fallait être créatif pour ''se réchauffer'', les égoportraits sexus sont [efficaces]. Si les grands peintres de la Renaissance faisaient des autoportraits, avec nos égoportraits, on peut être d’aussi bons artistes. »

— Une citation de  Laïma A. Gérald

Pour en savoir plus sur le Club Sexu, visiter son site web (Nouvelle fenêtre).