•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
On dira ce qu'on voudra, ICI Première.
Rattrapage du 15 avr. 2020 : Printemps intérieurs, Les fleuristes et danse

Les Printemps intérieurs : 2e épisode, avec Véronique Côté et Steve Gagnon

Les printemps intérieurs : nature toxique et coup de foudre pour Sébastien Bovet

Publié le 16 avril 2020
Le dessin d'un bonhomme dont le corps est composé d'un fleuve.
Une illustration de Mega Nan pour « Les printemps intérieurs »PHOTO : Mega Nan

L'appel à la participation lancé la semaine dernière a permis d'amasser plus de 100 secrets, qui sont, comme dirait Véronique Coté, « de véritables plongées dans les intérieurs ». Tout comme Steve Gagnon, elle a été marquée par les confidences tantôt comiques, tantôt tragiques qu'elle a reçues.

« Lire des secrets qui appartiennent au passé. Des choses que l’on ne dit pas depuis des années, que l’on retient. Je trouve ça extrêmement touchant. »

—  Steve Gagnon

Solidaire avec tous les célibataires qui vivent cette pandémie en solitaire, Véronique Côté a choisi de présenter le texte d’une auditrice qui avoue avoir développé un énorme béguin pour le journaliste Sébastien Bovet.

De son côté, Steve Gagnon expose la confidence d’une auditrice qui s’est rendu compte de la nature monstrueuse de son partenaire durant le confinement. « Le degré d’intimité révèle des zones insoupçonnées chez l’autre », en conclut Steve Gagnon.

Tous ceux et celles qui désirent participer en partageant leurs secrets doivent remplir ce formulaire.
 (Nouvelle fenêtre)
L'anonymat est évidemment assuré