•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des gens marchent sur le quai du métro, alors qu'un train passe.
La station de métro Jean-Talon, à Montréal.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Publié le 27 octobre 2022

Les transports en commun ont été imaginés et conçus par qui et pour qui? Serait-ce par des hommes et pour les hommes? La professeure adjointe en génie des transports à Polytechnique Montréal Geneviève Boisjoly est d'avis que la réalité peut favoriser un certain profil sociodémographique plutôt qu'un autre. Elle donne comme exemple le métro de Montréal, qui, historiquement, a été développé pour répondre aux besoins des déplacements vers le centre-ville aux heures de pointe, lesquels étaient faits de façon prédominante par des hommes.

« Cette approche de planification a perduré dans le temps, ce qui fait que oui, encore aujourd’hui, le réseau de transport global dans les villes canadiennes favorise de façon prédominante les déplacements des hommes. »

— Une citation de  Geneviève Boisjoly, professeure adjointe en génie des transports à Polytechnique Montréal

Elle ajoute qu’on commence à s’intéresser de plus aux enjeux de sécurité, qui sont très importants, mais aussi aux patrons de déplacement selon le genre et selon d’autres facteurs socio-économiques. On se demande si les femmes et les hommes se déplacent au même moment de la journée, vers les mêmes destinations, de la même façon, avec les mêmes besoins, etc.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser