•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 13 avr. 2021 : Huile de palme, couleur de peau, et dette publique

Est-il possible pour un être humain de changer de couleur de peau?

Les dangers liés à la dépigmentation volontaire de la peau

Publié le 14 avril 2021
Une femme dont l'image est scindée en deux avec d'un côté, son teint naturellement foncé et de l'autre, sa peau éclaircie.
La dépigmentation volontaire de la peau est un marché très en demande chez les femmes originaires d'Afrique et d'Asie, explique la toxicologue Tamaro Diallo. PHOTO : getty images/istockphoto / Jun

« Des effets adverses très graves peuvent arriver lorsque l'on tente de changer la couleur de sa peau, que ce soit sur le plan physique ou mental », indique la toxicologue Tamaro Diallo. La chroniqueuse explique qu'une des techniques les plus répandues consiste à appliquer une crème contenant de l'hydroquinone sur la peau afin de freiner le processus naturel de production de mélanine. Voici tout ce qu'il faut savoir au sujet de ce composé employé pour éclaircir le teint.

L’hydroquinone, connue aussi sous le nom de benzènediol, est un composé aromatique toxique dont l’usage cosmétique est illégal.

« Habituellement, l’hydroquinone est utilisée comme stabilisateur de peinture ou pour développer des photos. Ce n’est pas pour la peau! »

—  Tamara Diallo, toxicologue

Durant l’entrevue, Tamaro Diallo parle également de méthodes artisanales tout aussi dangereuses pour dépigmenter la peau, dont une qui est responsable de la mort de 25 % de ses utilisateurs.